20/02/2006

Au firmament des étoiles...

 

Au firmament des étoiles de ma vie, contemplation... Chacune d'elle, grisée, noircie, blanchie, d'un éclat lunaire, mon coeur mis à nu des méandres de la médecine, mon corps transpercé d'un docteur iconoclaste, il ne reste enfoui au fonds de mes abîmes que lambeaux et poussières... mes neurones manipulés, le sang du bordeau des liesses de son irrespectabilité... ma fille dénigrée, son nez vers le ciel, tendu pour y lire les nuages de sa vie... Il m'a brisée, blessée là où rien ne peut guérir... cicatrices indélébiles d'une rencontre... Je t'aimais, C., mon toubib... tu m'as trompée ! Boubou

16:06 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Tu le savais pourtant que je ne pouvais plus te croire. mais c'était dans la logique des choses.

Écrit par : christian | 26/02/2006

Le pire C'est non pas d'avouer mais bien de préciser; "et ce n'était même pas bien" désolé

Écrit par : christian | 26/02/2006

Les commentaires sont fermés.