31/03/2006

Comment... (Huguette Bertrand)

Comment résister aux mots désordonnés
sans faux pli
des mots qui provoquent la rencontre l'amitié
la vie jusqu'au bord du risque
le risque de perdre son âme dans l'âme
de l'autre
cet autre soi-même accordé à la vie
ses rythmes
ses accords à travers les saisons provocantes
une provocation d'images chauffées à blanc
pour le bonheur de l'instant

Comment résister aux heures arrogantes
ce trajet de l'esprit en voyage sur les sens
quand le regard touche les courbes brûlantes
du délire
quand la main vient se poser sur le cri

Un silence dérobé à l'envie d'être là
jusqu'au bout

Huguette Bertrand

10:56 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/03/2006

Au point du jour

Les yeux me brûlent d'insomnie,
le jour paraît à la fenêtre;
Mes pensées en déroute
battent encore la chamade
des hantises nocturnes...

- ô mon âme, dépose
angoisses et tourments;
Réjouis-toi, entends tinter,
de-ci de-là les cloches matinales....

 

Eduard Mörike (1804-1875)

 

 

03:33 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/03/2006

Ta tête, ton geste...

Ta tête, ton geste, ton air
Sont beaux comme un beau paysage;
Le rire joue en ton visage
Comme un vent frais dans un ciel clair

Le passant chagrin que tu frôles
Est ébloui par la santé
Qui jaillit comme une clarté
De tes bras, de tes épaules...

(Ch. Baudelaire)

 

 

23:39 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/03/2006

L'amour...

L'amour nourrit tout ce qu'il y a de mieux au plus profond de nous

 

00:32 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/03/2006

Si...

SI TU PARLES AVEC LES YEUX,

 

JE TE REPONDRAI AVEC LE COEUR

 

 

19:11 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/03/2006

L'âme rêveuse (JARRY)

Combien ai-je rêvé ,
En ces secrètes nuits
D'un voyage discret
Au bout du paradis .


Oh ! songes poétiques
Emportez-moi au loin
Sous les voûtes antiques
Des temps lointains .

Caressez mon âme ,
Oh ! douceur angélique
Laissez brûler la flamme
Des airs mélancoliques .
                                                      
Puissiez-vous ouïr
Mes prières en pleurs
Sous des cieux m'éblouir
Aux étoiles d'un coeur.

Emportez-moi au loin
Servante des désirs
Prenez ma main
Pour m'y conduir(e)

Vers ce ciel sans nuage,
Quand mes yeux
Dans la nuit sage
Cherchent  les cieux

 

 

 

 

 

 

 

19:43 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/03/2006

 

Un jour aussi, je me suis crue plus forte que la maladie,
cru que rien ne m'arriverait,
que j'étais solide comme un roc...
mais la vie nous rattrappe au tournant
et il faut bien admettre alors que nous ne sommes qu'humains fragiles
dans nos corps et nos âmes
et que nos blessures nous construisent vers notre destruction finale.
Mais n'est-ce pas plus important d'avoir "été" en toute honnêteté vis-à-vis de soi et des autres?
A chaque douleur, correspond toujours quelque chose de positif et constructeur...
Il faut avancer, ne pas regarder trop en arrière
et faire pas à pas  notre futur créé d' expériences...

Martine

 

00:10 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/03/2006

 

Le moral et l'espoir de vie sont encore en moi...
Les vraies valeurs et la beauté intérieure sont mes priorités et je déteste le mensonge, l'indifférence, l'injustice, la vulgarité, le manque de politesse et les manipulateurs.
Gentille, naturelle et d'éducation soignée je sais apprécier les animaux et les bonnes choses de la vie...
Je suis en effet assez nature et proche d'elle, j'aime l'odeur de l'herbe fraîchement coupée, l'odeur de la terre après une bonne pluie, les rayons du soleil passant au travers des branches d'abres... les quatre saisons (de Vilvaldi mais aussi celles qui rythment nos années calendrier), le vent, la pluie...
J'aime la poésie de la vie, de la nature, ainsi que la poésie dans les recueils...
Assez littéraire, j'apprécie la lecture de mes livres auprès de mes deux chiens "zinneke"... bruxelloise oblige...
Entière et sincère peut-être trouverez-vous des points communs avec moi, chers amis/amies bloggeurs...
Merci d'avoir pris le temps de me lire et au plaisir de vous découvrir aussi....

 

 

22:39 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Aimer...

Aimer sans s'agripper
En prenant le risque des imprudences, de vos peurs anciennes, et le risque de vos réticences,
Je prend le risque de mes contradictions, et le risque de vos déceptions,
Je prends le risque de mes démesures et le risque de vos blessures.
Je prend le risque de vous donner plus que vous ne le désirez, et celui de recevoir moins que je voudrais, à moins que ce ne soit l'inverse.
Auteur inconnu mais si touchant (Le Baladin)

22:28 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Certains jours...

 

Les jours comme les nuits...

Vont et viennent,

Parsemés de joies et de douleurs...

La maladie attaque parfois,

Le moral se bat,

L'amour illumine,

L'amitié fait le reste...

Rayons de soleil

Dans la grisaille...

11:52 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Adresse aux vivants (Raoul VANEIGEM)

Sur la mort qui les gouverne et l'opportunité de s'en défaire.

 

Pg 17

 

... " Sous le soleil et l'oreiller, la vague des obligations refoule l'écume des sollicitations voluptueuses.  La douceur des draps, l'étreinte d'un bras nu, la présence de l'être aimé, l'envie de flâner par les rues et les champs, tout murmure une troublante simplicité : Prends ton temps ou le temps te prendra... il n'y a que les plaisirs ou la mort"...

 

.../...

 

Le journée dûment quadrillée met au propre une réalité choisie, certes, mais choisie de mauvais gré, choisie au dépens d'une autre réalité, celle du corps réclamant à grands cris la liberté de désirer sans fin.

 

03:22 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Quand le dernier ...

 

 

"Quand le dernier arbre sera coupé, la dernière rivière empoisonnée et le dernier poisson mort, alors l'homme découvrira que l'on ne se nourrit pas que d'argent"

(Albert Chantraine)

 

03:06 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Je te donne un nom doux...

 

Je te donne un nom doux comme le vin;

Je l'ai dans la bouche ainsi qu'une baie

Où rêveusement l'heure ensoleillée

Est restée posée jusqu'au crépuscule.

 

Tu portes ce nom et tu m'appartiens

D'aussi loin qu'en moi je saches mes attentes;

Toutes les douleurs, toutes les blessures,

Je te savais là, tu les as guéries W.

.../...                      Anton Wildgaus (1881-1932)

 

 

02:50 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/03/2006

Savoir aimer

Savoir aimer diminue les médiocres passions et augmente les grandes...

Comme le vent éteint les bougies et allume le feu.

On se demande parfois si la vie a un sens...

Puis on rencontre des êtres qui donnent un sens à la vie.

L'amour est cette merveilleuse chance qu'un autre vous aime.

Aimer savoir est humain, savoir aimer est divin !

(auteur inconnu)

 

18:46 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Vers le printemps

 

 

 

La neige ....elle est passée sans doute mais ailleurs...

Le froid du pôle envoyé par le Géneral Hiver est toujours présent....

Le printemps est peut être en marche mais il semble encore bien loin...
Etre bien ... qu'importe la manière ... n'est ce pas le chemin ?

 

 

16:18 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/03/2006

Voyage

LE BONHEUR N'EST PAS UNE DESTINATION...
MAIS UNE FACON DE VOYAGER...

13:00 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/03/2006

Peur de vivre...

 

La peur de vivre, de découvrir,
de découvrir encore et toujours
les turpitudes humaines...

La peur d'avancer vers l'inconnu,
vers cet inconnu humain,
inconnu de mes désirs

J'aime la vie et ses désirs,
désirs enfouis au plus profond de moi

Le coeur en bandoulière,
l'âme bariolée de détresses...
Je m'en vais au devant
de mon avenir si troublant

Martine

00:32 Écrit par Martine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |