17/08/2006

Rêveries (A. BLARION )

 


Il est des rêves doux
Comme des reposoirs
Où les âmes chavirent
Enivrées de mystères;

Je voudrais prolonger
Ces instants éphémères
Et voir d’autres matins
Et vivre d’autres soirs.



Ah pouvoir s’évader
De ces mornes demeures
Alignées tristement
En d’austères cités
Vivre sa plénitude
D’une grande envolée
Ne plus être un robot
Sans vie et sans pensée
Dans un monde écrasé
De haine et de misère.



Ah vivre dans mon coeur
Bercé d’une autre hypnose
Sans drogue et sans folie
Juste comme un enfant
Qui peut encore sentir
Battre le coeur des roses
Et poser ses yeux clairs
Sur un soleil couchant.

00:06 Écrit par Martine dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.